Je vois venir, lentement mais sûrement, la fin de mon -très relatif- exil helvétique. Retour à la vraie vie!

Pour être honnête, la perspective du métro-boulot-dodo ne me réjouit qu'à moitié....il faut toute la nécessité de ne pas perdre contact avec le monde du travail, de retrouver une vie sociale "normale" pour une femme qui a fait un minimum d'études et qui a dans les pattes vingt ans d'investissement professionnel, et même celle de ne pas laisser s'enraciner en soi des conditions de vie trop agréables, pour justifier ce renoncement.

Les circonstances de ces deux ans de vie au pays de la vache milka ont été merveilleuses: une jolie maison en pleine nature, la haute montagne à 30 mn, la possibilité de faire une vraie pause dans le rythme stupidement effréné de nos vies professionnelles ordinaires...que du bonheur!

Genève, ce n'est pas vraiment la Suisse: la ville la plus cosmopolite d'Europe est bien consciente de sa situation privilégiée, et j'ai savouré chaque minute de cette qualité de vie hors du commun, entre le lac, le Jura et les Alpes.

Loin des clichés habituels, je ramènerai le souvenir de personnes ouvertes et accueillantes - fortement influencé par la gentillesse et la bienveillance exceptionnelles de mes voisins et amis Suisses-, celui d'un pays de cocagne qui n'est vraiment riche que depuis relativement peu longtemps, où on prend vraiment bien soin de ce que l'on a (ce n'est qu'un détail, mais le soin apporté par les Suisses à leur jardin -et en particulier à leurs arbres- donne une présence particulièrement belle de la nature dans les villes). 

 

Il va me falloir plusieurs messages pour rendre hommage à cette très agréable tranche de vie.

Celui-ci se concentre sur Veyrier et sur la toute petite grande ville qu'est Genève.

Veyrier, "petit" village de 10 000 habitants qui ressemble pourtant encore vraiment à un petit village, ce qui en fait une version très agréable de ce qu'il faut nommer une "banlieue" Genevoise.

Veyrier se trouve juste au pied du vertigineux Salève, montagne dont la face qui nous surplombe est quasi-verticale, ce qui nous vaut des averses de parapentes aux beaux jours. Pour certains, elle oppresse et fait de l'ombre, elle attrape les nuages qui passent et nous fait un couvercle...pour d'autres- dont je fais partie, elle est une présence magnifique, puissante, elle protège et abrite...

Entre la ville et nous, des champs, des vignes, des vaches....au bout de la rue, le sentier de montagne, la serre d'horticulture à l'ancienne, la ferme maraîchère et les patures pour chevaux....on a vu bien pire comme environnement!

 DSC_0035M   DSC_6563

 DSC_0032   DSC_0024

 DSC_3995       DSC_0082

 DSC_4070   DSC_4611

 DSC_0068      DSC_0025

 IMG_0508   DSC_4027

Quand on laisse cette annexe de ville campagnarde et charmante, Genève est à 10 mn en voiture, et l'ambiance change assez radicalement mais reste tout de même - en surface du moins - agréable et assez nonchalante....Pour la présenter, le jet d'eau est incontournable...pour le reste, seuls quelques détails comptent à mes yeux....

 DSC_z030   DSC_1915

 DSC_6493   DSC_0098

 DSC_4260   DSC_6408

 DSC_6489      DSC_6479

 DSC_1697   DSC_4155

 DSC_4242    DSC_2504

 DSC_0046      DSC_4261

 DSC_0071   DSC_0646

 DSC_0037   DSC_1694

 DSC_6503   DSC_6072

 DSC_2501   DSC_0068

...et voilà! fin de la balade, merci d'etre arrivés jusqu'ici et à bientôt.